Maison

Conseils pour choisir un monte-escalier

By  | 

Le monte-escalier est un appareil indispensable dans le cadre du maintien à domicile des seniors. Comme il se décline en plusieurs modèles aux options très variées, il est difficile de choisir le plus adapté. Voici quelques informations pour vous aider à faire votre choix.

Les différents types de monte-escalier

Comme les configurations des maisons et les besoins diffèrent d’un individu à un autre, les fabricants ont imaginé différents modèles de monte-escalier. Le plus classique est le monte-escalier droit qui s’adresse aux escaliers de largeur et d’aménagement standard. Il est constitué d’un rail unique et s’accroche à la rambarde ou au mur. Plus sophistiqué, le monte-escalier tournant est dédié aux escaliers en courbe ou tournant. Il peut être pourvu d’un monorail ou d’un double-rail, à choisir en fonction de l’agencement de la maison ainsi que du degré du virage. Ce modèle est plus adapté dans les habitats comportant plusieurs paliers ou des changements de pente.

Afin de permettre aux personnes invalides ou aux seniors de profiter du jardin, des modèles spécialement conçus pour l’extérieur ont également été imaginés par les fabricants. Ils ont été conçus pour résister aux UV, au vent, à la pluie, aux accrochages et divers chocs. Le moteur bénéficie d’une protection optimale contre l’humidité. En outre, les personnes qui sont en fauteuil roulant ont la possibilité de se déplacer dans les différents étages de leur maison grâce à la plateforme fauteuil. La version haut de gamme est représentée par le fauteuil roulant monte-escalier qui permet de gravir les escaliers directement et ainsi permettre aux seniors ou aux personnes invalides de gagner en autonomie. L’offre est complétée par différents modèles plus sophistiqués comme le mini-ascenseur, la chaise élévatrice ou le monte-escalier mobile.

Les critères de choix

Pour choisir le bon monte-escalier, il est important de déterminer en premier lieu les contraintes de l’habitation, dont le type d’escalier, l’espace disponible en bas et en haut, la largeur et la hauteur du plafond. Une étude technique est fortement recommandée afin de connaître la faisabilité du projet. La longévité et la solidité de l’appareil dépendront en effet des efforts de conception. Rien ne doit le gêner et la manipulation doit être aisée.

Les contraintes fonctionnelles de l’utilisateur constituent un autre point à vérifier absolument. Un bilan ergonomique sera alors nécessaire pour connaître son sens de l’équilibre, son poids, sa capacité en posture assise, les membres qui sont invalides sans oublier la capacité physique de l’aidant.

Une fois ces détails éclaircis, il est temps de penser à la sécurité et le confort du monte-escalier. Un bon modèle doit comporter les fonctions de base suivantes : le verrouillage, la détection d’obstacles, le stop d’urgence, la ceinture de sécurité et le système de freinage mécanique et automatique. Certaines options peuvent s’ajouter comme le soulèvement de siège ou le siège repliable, la télécommande portable et le pivotement du siège.

Le dernier critère de choix repose sur le prix qui dépend du modèle, du type d’escalier et de l’envergure des travaux à réaliser. Il faut généralement compter entre 3000 et 15 000 euros pour jouir de cette technologie. Demander un devis pour installer un monte escalier permettra d’avoir une idée plus précise du coût de l’opération.